Category Archive: Actu

Hommage d’un vigneron (Jean-Luc Cambon) au peuple de la terre. 110 ans après…

Ils ont marché !

Tant la vie était difficile avec des lendemains hostiles ,

Délaissant leur terre d’argile ils ont marché vers les villes !

C’était le onze mars de l’an 1907

Ils n’était que poignée : juste 87,

Réveillés au clairon dans le froid du matin

Avec pour ambition d’infléchir leur destin !

Aujourd’hui vigneron, souviens-toi de ces hommes

Qui ont su leur dire NON tel Spartacus de Rome !

Pour toi se sont levés durant plus de trois mois

En cortèges serrés exigeant une loi !

Quand sonnait le tocsin, quand roulait le tambour

Marcelin et les siens pénétraient les faubourgs !

La longue armée des gueux, le peuple de la terre

Avançait chaque jour aux pas de la misère.

Le discours était simple et si fort à la fois :

« Nous ne lâcherons rien : le bon vin a ses droits ! »

Le sold at face à eux a su baisser son arme,

Désobéir à l’ordre pour ne pas perdre l’âme,

L’ultimatum lancé par l’élu fédéré

L’assemblée a plié et la loi fut votée !

Dans les vins que tu bois : ils sont tous là : présents !

Laisses pénétrer en toi la grandeur de nos gens !

A la tienne !

Chapeau l’artiste ! Merci Jean-luc

Rassemblement viticole 25 mars à Narbonne

Appel au rassemblement

Manif

Solidaire du rassemblement organisée à l’appel du syndicat des vignerons de l’Aude, le 25 mars 2017 à Narbonne. « Tous ceux qui vivent de la vigne » sic Frédéric Rouanet (président du syndicat), rendez-vous à 14h30 place de l’hôtel de ville. 110 ans après…

Une délégation de l’association sera présente et invite tous ceux qui souhaitent à la rejoindre.

 

Retour en images « FESTA NADAL » au Café Marcelin Albert 22/12/2016

ARGELIERS

 

 

Processed with Snapseed.

A l’occasion de la sixième ouverture exceptionnelle du Café de Marcelin Albert, le public – une fois encore – a répondu présent. Si l’année dernière, une météo incertaine nous avait contraint à un repli à la salle polyvalente, cette édition 2016 a pu se dérouler sur le lieu emblématique d’où sont partis les événements de 1907.

 

Dès 15 h, une balade à la découverte des Capitelles, ces anciens abris en pierres sèches des bergers et vignerons du Pech d’Argeliers, a été guidée par les membres de l’association le Pourquoi de la Chose. De capitelle en capitelle, à travers les sentiers escarpés serpentant au flanc de la colline, quelque 50 randonneurs ont pu apprécier le travail de restauration effectué sur ce patrimoine bâti, datant des années 1870.

capitelles_1

 

À 18h, salle du cinéma, Max Brail, ancien mineur et spécialiste de la mine et du patrimoine régional, a permis à un nombreux public de découvrir le travail de l’homme, à travers les siècles dans les mines et, comment nos ancêtres ont su exploiter les richesses du sous-sol local. Nous rappelons que notre territoire était entouré de mines, exploitées récemment encore, à Cabezac, à Bize et à Mailhac.

conference_maxbrail

 

Ensuite, les participants ont été plongés dans la féerie de Noël : la Promenade et le café historique de Marcelin Albert étaient mis en lumière à l’aide de braseros, de flammes et d’éclairages colorés.

cafe_tout_est_pret

 

Les douze plus belles illuminations de maisons du village ont reçu un prix remis par la municipalité.
L’invité d’honneur, l’acteur Michel Cordes a lu un passage de l’ouvrage « 1907 la route des Gueux » écrit par son père Léon, à Argeliers.

michel_cordes

 

La chorale du Café, accompagnée par l’accordéon d’Angèle, a entonné des chants de Noël languedociens. Alan Roch, avec sa verve habituelle, a conté deux histoires rocambolesques liées à Noël en français émaillé d’occitan.

chorale

alan_roch_conte

 

Le souper de Noël concocté par les Petites Mains a proposé un menu de circonstance avec châtaignes grillées, soupes à l’oignon, au potiron et aux pois cassés et des desserts de Noël dont des oreillettes.

parlafenetre

souper_de_noel

souper_2

 

Aux alentours de 21h, petits et grands, ont retrouvé leurs yeux d’enfants, en allumant les lanternes célestes, qui après s’être élevées au dessus du Café ont illuminé le ciel d’Argeliers, comme pour saluer la mémoire de Marcelin Albert, lui qui s’est battu pour la défense d’un vin de qualité. La magie du feu a opéré.

lacher_lanterne_1

lacher_lanterne_2

cest_beau

Au cours de cette soirée, Christian Salès, président de l’association Café Marcelin Albert, a vivement remercié les nombreux bénévoles qui, toujours fidèles au poste, ont permis le succès de ce Café Marcelin Albert FESTA NADAL. Christian a précisé que le poteau électrique qui nuit actuellement à la façade du café historique sera déposé prochainement. A cette occasion, le café retrouvera son aspect d’origine, avec la fameuse inscription « Comité de défense viticole d’Argeliers » au dessus du bureau de l’Apôtre des gueux ».

RETOUR EN IMAGES

Une soirée d’été chez Marcelin Albert

 

Il y avait foule, ce samedi 16 juillet 2016, à l’occasion de la troisième ouverture exceptionnelle du café de Marcelin Albert à Argeliers. Le lancement officiel du roman de Léon Cordes « 1907 la route des gueux » a servi de fil rouge à la soirée.

 

Dès 17h, dans une brève allocution, le premier magistrat Gilles Laur devait déclarer « Restons debout et solidaire pour que la devise de la République Liberté-Égalité-Fraternité perdure« . Une minute de silence fut observée avant que le public entonne une vibrante Marseillaise, en hommage aux victimes de Nice et à leurs familles.

 

discoursintromaire

 

 

Christian Salès, président de l’association du café Marcelin Albert, après avoir remercié les nombreux participants, devait ensuite présenter le programme de la soirée.

 

 

Un contenu culturel de qualité

En présence de Sandra Juan et de Benjamin Assié, responsables du CIRDOC, le vernissage de leur exposition occitane de la BD de Paul Astruc « 1907 La Révolte des Vignerons« , permettait aux visiteurs de découvrir la chronologie des événements de 1907, à travers des planches de la BD

 

expo_cirdoc

 

 

Ensuite, les auditeurs de radio Lengadoc Narbona 95.5 ont pu profiter -en direct- du jeu radiophonique, sur le thème du vin et de la vigne, animé par Jackie Bonnet, maître sommelier.

 

jeujb
A 18h, l’historien Rémy Pech, Magali et Bernadette, les filles de Léon Cordes, ont présenté le roman « 1907 La route des gueux » tiré du manuscrit inédit, retrouvé il y a peu par Magali. Ce roman authentique permet au lecteur de se plonger dans l’ambiance des villages du Midi de la France, au temps de Marcelin Albert, à travers une intrigue politique et amoureuse.

 

_jjremy

 

_signatures_rr

 

 

Alan Roch, Mireille Braç et Virginie Camerling ont lu des passages du roman et des poèmes de Léon Cordes.

 

_mirelha_alan_jjr

 

_lecture_jjr

 

Quand la Promenade devient Café

Un apéritif, accompagné par l’accordéon d’Angèle, la chorale et fanfare du café, Philippe Peltier et sa guitare, a permis aux nombreux participants de savourer le repas concocté par les Petites mains d’Argeliers.

_chorale

 

fanfare_ducafe_rr

 

repas

 

table_rr

 

En fin de soirée, une projection d’images animées, tournées autour d’Argeliers début XXe siècle permit au public de découvrir les travaux d’antan de la vigne.

 

spectaclecs_jjremy

 

Tout au long de la journée, Nède artiste-photographe de renommée internationale – utilisant les techniques photographiques du début du XXe siècle – a photographié dans un décor de café 1900 le public et développé sur place les plaques de verre.

 

 

 

nede

 

nede_developpe

 

nede_mielha_alan_nede

 

_corinne_laurent

Un grand merci aux nombreux bénévoles qui font qu’à Argeliers, le passé est toujours vivant.

 

Nouveau roman « 1907 – la route des gueux » de Léon Cordes

MichelCordesChSalesCafeMAMichel Cordes, comédien (fils de Léon Cordes) et Christian Salès (président du Café de Marcelin Albert et éditeur du roman)

Le lancement du roman « 1907 – la route des gueux » de Léon Cordes, avec la présence de ses enfants et de l’historien Rémy Pech aura lieu le 16 juillet 2016 à l’occasion de l’ouverture exceptionnelle du Café de Marcelin Albert à Argeliers. Lecture de passages par Alan Roch.

1907-LaRouteDesGueux
Le manuscrit inédit de ce roman sur Argeliers – écrit en 1948 – a été retrouvé par sa fille Magali en 2016. Préface et notes historiques : Rémy Pech.

La route, toute droite, coupe la plaine méditerranéenne en deux, depuis Cabezac et sa bordure d’oliviers, jusqu’au pont du canal du Midi. Des vignes, des vignes encore, dont les dernières vagues escaladent l’amphithéâtre de garrigues embaumées où s’inscrit Argeliers.
C’est là, en 1907, que l’initiative d’un modeste cafetier va faire naître puis éclater le plus grand soulèvement populaire que la région ait connu.

Léon Cordes a rencontré les hommes humbles mais avisés qui ont su opposer une détermination calme mais sans faille aux griffes de Clemenceau. Si la vérité historique est totalement respectée, l’auteur a su habilement entrecroiser intrigues politique et amoureuse sur fond d’une grande humanité.

Le lecteur prendra plaisir à retrouver l’ambiance des villages du Midi de la France, du temps de Marcelin Albert, où l’âme du peuple vigneron se révèle. Un roman authentique.

Prog_16-7-16

 

Acheter le roman >>>

Retour en images « FESTA NADAL » au Café Marcelin Albert 20/12/2015

A l’occasion de la quatrième ouverture exceptionnelle du Café de Marcelin Albert, le public a répondu présent, venant pour certains de Montpellier, Perpignan et Toulouse. La météo incertaine n’a pas empêché le déroulement de l’événement car la programmation a pu être déplacée à la salle polyvalente.

 

A 18h, dans une salle plongée dans l’ambiance de Noël avec une mise en lumière colorée et en images projetées, Rémy Pech, professeur d’histoire contemporaine et ancien président de l’université de Toulouse-Jean Jaurès a captivé son auditoire par une « Charadissa » sur Marcelin Albert. Il a su montrer la dimension internationale du personnage, avec notamment l’analyse de deux journalistes américains sur la modernité, la mise en réseaux et les moyens utilisés pour l’organisation du mouvement viticole. Remy_Pech_Cafe_Argeliers

 

Le souper de Noël concocté par les Petits Mains a proposé un menu de circonstance avec châtaignes grillées, soupes à l’oignon, au potiron et aux pois cassés, desserts traditionnels de Noël avec Milhas et pompe à l’huile accompagnés des vins de la cave coopérative et du muscat de Noël. Petites_Mains Repas_Soire20-12

 

Alan Roch, avec sa verve habituelle, a conté une histoire rocambolesque liée à Noël en français émaillé d’occitan. Alan_Roch_Cafe_Argeliers

 

La chorale du Café, accompagnée par l’accordéon d’Angèle, a entonné des chants de Noël languedociens. Chorale_Cafe_2 Angele_Accordeon

 

Aux alentours de 21h, les intempéries ont cessé, comme par miracle, et les nombreux participants, par groupe de deux, ont pu allumer les lanternes lumineuses aériennes, qui après s’être élevées au dessus de la cave coopérative ont illuminé le ciel d’Argeliers, comme pour saluer la mémoire de Marcelin Albert, lui qui s’est battu pour la défense d’un vin de qualité. La magie du feu a opéré. Lancer_Lanternes_CafeMarcelinAlbertArgeliers

 

Au cours de cette soirée, Christian Salès, président de l’association Café Marcelin Albert, a vivement remercié les très nombreux bénévoles qui, toujours fidèles au poste, ont permis le succès de ce Café Marcelin Albert FESTA NADAL. Christian a précisé que le poteau électrique qui nuit actuellement à la façade du café historique sera déposé en 2016. Alors, ce lieu de mémoire retrouvera son charme et sa patine d’antan, avec la fameuse inscription « Comité de défense viticole d’Argeliers » au dessus du bureau de l’ « Apôtre des gueux » comme l’a appelé Rémy Pech. RemyPech_Christian_Sales

L’ouverture du 16 juillet 2015 en images

IMG_0638
IMG_0652
Marcelin-039

Marcelin-050

A 91 ans, Paul Astruc était bien là !

Le jeudi 16 juillet dernier, à l’occasion de l’ouverture exceptionnelle du café de Marcelin Albert, le village d’Argeliers s’est plongé dans l’ambiance de 1907. Tout a commencé par un hommage à Suzon Darroux, co-présidente du Café qui nous a quitté récemment et qui, toute sa vie, a voulu réaliser son rêve à travers la vie associative. « Ce soir, il y aura une étoile de plus dans le ciel, Suzon, tu seras avec nous » a déclaré Christian.

Dès 17h, Christian Salès a remercié les nombreux participants et présenté Paul Astruc, le dessinateur de l’exceptionnelle BD « 1907 La Révolte des vignerons« . Intense émotion pour Paul, qui a l’occasion de la signature de son ouvrage a eu la joie de revoir ce village où son père, alors âgé de 30 ans en 1907, était venu prêter main forte à Marcelin Albert. Il a également pu retrouver Paul-Henri Viala, aujourd’hui Archiviste de Narbonne et jeune retraité, qui n’était pas peu fier d’avoir apporté le drapeau personnel de Marcelin Albert, conservé aux Archives de la Ville. Ce drapeau ornait la voiture, qui transportait Marcelin Albert, à chaque manifestation. En ce jeudi 16 juillet, c’est la voiture d’époque De Dion Bouton de Bernard Pujol qui arborait cet emblème historique.

DSC03807

 

DSC03815

 

VMarcelin-018

 

 

 

IMG_0631

P1000369

VMarcelin-006

VMarcelin-005

TDSC03847

TIMG_0630

Marcelin Albert, enfin réhabilité

A 18h, au son du tambour de Baptiste et sous la conduite de Christian, le nombreux public a pu partir à la découverte d’Argeliers, sur les pas de Marcelin Albert : la maison paternelle, sa maison natale dans le vieux village « La Calado », l’église et en particulier son clocher dans lequel Marcelin s’était réfugié alors que l’armée le recherchait. La De Dion Bouton nous a ensuite conduit jusqu’au tombeau de Marcelin. Alan Roch, acteur, a lu le vibrant discours de Marcelin Albert, prononcé lors du meeting de Montpellier devant plus de 600.000 personnes. Puis, une lithographie en faïence, cuite au four, représentant Marcelin Albert et son oeuvre fut dévoilée par Christian Salès, président du Café, Gilles Laur, maire d’Argeliers, entourés des enfants des descendants des 87. Un nouveau fléchage permettra dorénavant aux visiteurs de trouver aisément le tombeau de l’apôtre des vignerons.

 

TDSC03855

TIMG_0677

 

 

 

IMG_0634

 

IMG_0633

DSC03865

 

IMG_0669

Une belle soirée d’été

A 19h30, la promenade, pavoisée par une exposition grand format des planches de la BD, s’est alors transformée en un lieu de grande convivialité. Les nombreux participants venus en familles et entre amis, ont pu reprendre des forces, en dégustant le succulent repas languedocien, concocté par « Les Petites Mains d’Argeliers ». La chorale du Café, accompagnée par Philippe Peltier, l’accordéon d’Angèle et le groupe Les Gabelaires , ont entonné des chants liés à l’univers de la vigne et du vin, ainsi que et le traditionnel « Se Canta », repris par la foule massée sur toutes les allées de la Promenade. A la nuit tombée, grâce à la magie, le public a pu assister à une transfiguration de la façade du bâtiment, qui a associé tous les acteurs de la journée.

Un grand merci aux nombreux bénévoles qui font qu’à Argeliers, le passé est toujours vivant.

IMG_0661

Revue de presse – Une soirée d’été (16/7/15)

 

Voici un extrait de la revue de presse d’une soirée d’été au café de Marcelin Albert
Indép11072015

Indép1372015

Indép1672015

 

Indép21672015

 

Indép1972015

 

Indép19720152

 

Indép2172015

Indép2272015

Noël au Café de Marcelin Albert en images

CR_Lindependant_1000

ChoraleLa chorale du Café, accompagnée par l’accordéon d’Angèle.

AlanLe conteur Alan Roch et sa recette de vin chaud…

13DessertsLes 13 desserts sont prêts à l’intérieur du Café.

FenetreLes lumignons aux fenêtres du café de Marcelin Albert.

ChataignesJeanLucetGuilioLes châtaignes grillées « à la flamme ».

MarronsMise en cornet traditionnelle des châtaignes chaudes, dans du papier journal.

BraseroLes braseros : un coeur dans un raisin, symbole qui représente le mieux l’association.

PetitesMainsPatricia et Jeanine, des Petites Mains, avec Christian Salès, commentent le repas qu’elles ont préparé.

Josette_VinChaudLe côté « boissons chaudes » et bar avec Josette, Andrée et Claudy.

PhCalasPhilippe Calas présente les Noëls de la tradition languedocienne.

MirelhaBras13DessertsMirelha Braç révèle l’origine des 13 desserts.

SOupesSystème de cuisson des soupes (ce n’est pas un véhicule à vapeur !)

Christian_GuyDégustation des apéritifs oubliés, ici le Macabeu.

PremierEnvoiLanterneLâcher de la première lanterne céleste.

Angele_Jeanine_LanternePlus de cent lanternes seront lâchées pour former une grappe de raisin céleste au dessus du Café.

Argeliers_PlaceVendangeur_Lanternes_AB_drArticle presse : Guy Beffy - Reportage photo : Alain Bessant et Guilhem Salès
 

Traditions de Noël au Café de Marcelin-Albert

Pour fêter Noël, l’association Café Marcelin-Albert propose une ouverture exceptionnelle du café historique le lundi 22 décembre 2014 de 17h30 à 22h. Pour l’occasion, l’ensemble du site sera mis en lumière par des braseros et un éclairage alliant féerie et tradition. Une conférence en images par le Professeur Xavier Verdejo sur le « monde ouvrier agricole un peu avant 1907 » a lieu à la salle du cinéma à 17h30. Ce sujet, méconnu et très intéressant, permet de mieux comprendre comment tout le Midi est arrivé à se soulever, comme un seul homme, derrière Marcelin Albert. Ensuite, à 18h30 au café et sur la promenade, se déroulera la donation officielle de tirages photographiques originaux du fond Bouscarles-Sallis à l’association, ainsi que des lectures d’extraits de Mémoire de Marcelin Albert par Christian Salès. À 19h, vous pourrez re-découvrir les apéritifs oubliés tel que le vin d’orange, le quinquina, le macabeu… dans l’ambiance d’un Noël languedocien avec des chants interprétés par la chorale formée pour la circonstance, des contes par Alan Roch, des traditions par Philippe Calas et les explications des 13 desserts par Mirelha Braç. Le souper de Noël, concocté par les Petits mains, comprend un cornet de châtaignes grillées sur place, des soupes au feu de bois et les desserts de Noël (10 €, apéritif offert). A 21h, aura lieu un moment magique avec un lâché de lanternes célestes qui représenteront une grappe de raisin lumineuse dans le ciel d’Argeliers, à la mémoire de Marcelin Albert qui a oeuvré pour que le vin soit produit naturellement, avec des raisins… Entrée libre et gratuite. Réservation aux boulangeries du village ou 06 18 94 80 73

Braseros_MA_0H7A8479_1000Les braseros fabriqués par Gérard Dauzat représentent un coeur dans une grappe de raisin.

 

AfficheCafeMarcelinAlbert2212_1000
Bon Nadal a totis !

Loading...
X