Loading...
X

Hommage d’un vigneron (Jean-Luc Cambon) au peuple de la terre. 110 ans après…

Ils ont marché !

Tant la vie était difficile avec des lendemains hostiles ,

Délaissant leur terre d’argile ils ont marché vers les villes !

C’était le onze mars de l’an 1907

Ils n’était que poignée : juste 87,

Réveillés au clairon dans le froid du matin

Avec pour ambition d’infléchir leur destin !

Aujourd’hui vigneron, souviens-toi de ces hommes

Qui ont su leur dire NON tel Spartacus de Rome !

Pour toi se sont levés durant plus de trois mois

En cortèges serrés exigeant une loi !

Quand sonnait le tocsin, quand roulait le tambour

Marcelin et les siens pénétraient les faubourgs !

La longue armée des gueux, le peuple de la terre

Avançait chaque jour aux pas de la misère.

Le discours était simple et si fort à la fois :

« Nous ne lâcherons rien : le bon vin a ses droits ! »

Le sold at face à eux a su baisser son arme,

Désobéir à l’ordre pour ne pas perdre l’âme,

L’ultimatum lancé par l’élu fédéré

L’assemblée a plié et la loi fut votée !

Dans les vins que tu bois : ils sont tous là : présents !

Laisses pénétrer en toi la grandeur de nos gens !

A la tienne !

Chapeau l’artiste ! Merci Jean-luc

Leave Your Observation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *