Loading...
X

RETOUR EN IMAGES

Une soirée d’été chez Marcelin Albert

 

Il y avait foule, ce samedi 16 juillet 2016, à l’occasion de la troisième ouverture exceptionnelle du café de Marcelin Albert à Argeliers. Le lancement officiel du roman de Léon Cordes « 1907 la route des gueux » a servi de fil rouge à la soirée.

 

Dès 17h, dans une brève allocution, le premier magistrat Gilles Laur devait déclarer « Restons debout et solidaire pour que la devise de la République Liberté-Égalité-Fraternité perdure« . Une minute de silence fut observée avant que le public entonne une vibrante Marseillaise, en hommage aux victimes de Nice et à leurs familles.

 

discoursintromaire

 

 

Christian Salès, président de l’association du café Marcelin Albert, après avoir remercié les nombreux participants, devait ensuite présenter le programme de la soirée.

 

 

Un contenu culturel de qualité

En présence de Sandra Juan et de Benjamin Assié, responsables du CIRDOC, le vernissage de leur exposition occitane de la BD de Paul Astruc « 1907 La Révolte des Vignerons« , permettait aux visiteurs de découvrir la chronologie des événements de 1907, à travers des planches de la BD

 

expo_cirdoc

 

 

Ensuite, les auditeurs de radio Lengadoc Narbona 95.5 ont pu profiter -en direct- du jeu radiophonique, sur le thème du vin et de la vigne, animé par Jackie Bonnet, maître sommelier.

 

jeujb
A 18h, l’historien Rémy Pech, Magali et Bernadette, les filles de Léon Cordes, ont présenté le roman « 1907 La route des gueux » tiré du manuscrit inédit, retrouvé il y a peu par Magali. Ce roman authentique permet au lecteur de se plonger dans l’ambiance des villages du Midi de la France, au temps de Marcelin Albert, à travers une intrigue politique et amoureuse.

 

_jjremy

 

_signatures_rr

 

 

Alan Roch, Mireille Braç et Virginie Camerling ont lu des passages du roman et des poèmes de Léon Cordes.

 

_mirelha_alan_jjr

 

_lecture_jjr

 

Quand la Promenade devient Café

Un apéritif, accompagné par l’accordéon d’Angèle, la chorale et fanfare du café, Philippe Peltier et sa guitare, a permis aux nombreux participants de savourer le repas concocté par les Petites mains d’Argeliers.

_chorale

 

fanfare_ducafe_rr

 

repas

 

table_rr

 

En fin de soirée, une projection d’images animées, tournées autour d’Argeliers début XXe siècle permit au public de découvrir les travaux d’antan de la vigne.

 

spectaclecs_jjremy

 

Tout au long de la journée, Nède artiste-photographe de renommée internationale – utilisant les techniques photographiques du début du XXe siècle – a photographié dans un décor de café 1900 le public et développé sur place les plaques de verre.

 

 

 

nede

 

nede_developpe

 

nede_mielha_alan_nede

 

_corinne_laurent

Un grand merci aux nombreux bénévoles qui font qu’à Argeliers, le passé est toujours vivant.

 

Leave Your Observation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *